Mais où est donc passé « « l’intérêt supérieur de l’enfant » ?

Publié le par arnautu.over-blog.com

Le seul motif invoqué par l’Aide sociale à l’enfance (ASE), soutenue par le Président du Conseil général du Gers, pour enlever brutalement la petite Cindy à sa famille d’accueil a
été : « la fillette était trop attachée à sa famille d’accueil et vice versa ».

Si tel est le cas, alors nos institutions sont réellement tombées sur la tête.

 

A la douleur de l’abandon par ses parents naturels, s’ajoute donc pour cette enfant, la violence de la séparation d’avec ce couple qui l’élevait depuis 5 ans. Pas de maltraitance avérée, bien au contraire, juste le crime d’aimer cette petite : voici le reproche essentiel qui leur est fait à ce jour..

 

jouet_casse_2.jpg

 

Devant ce comportement inhumain, la toute puissance du pouvoir des Conseils Généraux et de l’ASE, faisant fi de l’équilibre affectif de ces enfants déjà fragiles, le Front National exige une remise à plat totale de la législation concernant les familles d’accueil ainsi que des lois sur l’adoption. Il est intolérable que pour des raisons obscures, les enfants soient traités comme de simples marchandises.

 

La décision, lourde de responsabilités, d’offrir à des enfants abandonnés la possibilité de retrouver l’affection et l’équilibre d’une famille, indispensables à leur épanouissement, doit être prise collégialement, sereinement et loin de tout intérêt économique de tel ou tel organisme. Ceci doit être intégré dans une grande politique de solidarité nationale avec comme seul objectif l’intérêt supérieur de l’enfant.

 

Marie –Christine ARNAUTU

Vice-présidente du Front National en charge des Affaires sociales

Commenter cet article