Marine Enflamme Paris

Publié le par arnautu.over-blog.com

 

MLP Paris 2010 2

Marine Le Pen ovationnée

MLP Paris 2010 3

Une salle remplie à craquer..Plus de 700 frontistes s’étaient déplacés pour applaudir chaleureusement la vice-présidente du Front National à la mi-journée au cœur de Paris. Dans une salle comble du XVearrondissement, c’est dans une ambiance festive que Marine Le Pen a souligné la spécificité de sa candidature à la succession de Jean-Marie Le Pen à la tête du FN : « Mon projet n’est pas de rassembler notre famille politique, ou plutôt, n’est pas de rassembler seulement notre famille politique. Il est de faire du Front National le pôle de rassemblement du peuple français tout entier. »

Dimanche dernier fut un jour heureux pour la patronne des Patriotes d'Ile-de-France, Marie-Christine Arnautu, car elle recevait sur Paris Marine Le Pen, au Back Up, mythique boîte de nuit parisienne qui aura vu des générations de jeunes patriotes danser sur des rocks endiablés. Et avec Marine, l'ambiance de ce meeting n'aura pas tardé à virer à la fièvre, pour la plus grande joie des 750 convives présents.

Commençant à faire un rapide tour d’horizon national et international, Marine Le Pen n’a pas manqué d’ironiser sur le futur gouvernement, qui sera notamment constitué du « repris de justesse » François Fillon et du « repris de justice » Alain Juppé, allusion à la condamnation du maire de Bordeaux en 2004 dans une affaire d’emplois fictifs de la Mairie de Paris.

MLP Paris 2010 4a

Les journalistes se serraient en nombre pour approcher Marine Le Pen

Puis, elle s’est rapidement concentrée sur la campagne interne du Front National en rappelant un certain nombre d’évidences : « Si notre esprit de conquête ne devait se limiter qu’à rallier les 0,2 % de voix de Mme Christine Boutin, ou quelques bras cassés de nos milieux, cette ambition ne serait pas à l’échelle de la tâche que le destin nous assigne collectivement. [...] Alors que tout s’effondre, que les faits viennent nous donner raison, que nos adversaires commencent à se ranger à nos analyses, que le peuple se lève contre la dictature silencieuse du mondialisme, l’ambition d’être un club de rencontre de la droite nationale est surprenante », a-t-elle souligné et d’ajouter avec un brin d’humour : « Je me reconnais plus en Bonaparte qu’en Paul Deschanel. »

D’autant qu’il n’est pas non plus question pour la candidate de rallier l’UMP : « Je n’entends pas faire alliance avec l’UMP », a-t-elle affirmé avec force, fustigeant même les « ramasse-miettes du système UMPS comme M. Vanneste. »

Pour Marine Le Pen, « un simple regroupement de notre famille politique » risquerait de faire passer le FN « à côté de l’histoire ». « La vocation d’une entreprise politique n’est pas d’être touchante ou sympathique, mais réaliste et efficace », a-t-elle conclu sous une pluie d’applaudissements nourris.

Sources et crédit photo : NPI Ile-de-Fance

Imprimer

Commenter cet article